Physical Address

304 North Cardinal St.
Dorchester Center, MA 02124

Misez sur les avantages fiscaux pour booster votre projet de création d’entreprise !

Vous avez décidé de vous lancer dans la grande aventure de la création d’entreprise ? Bravo ! Mais saviez-vous que en plus des défis auxquels vous devrez faire face, il existe également des avantages fiscaux dont vous pouvez bénéficier lors de votre démarrage ? Ces avantages peuvent être de véritables alliés pour votre réussite en vous permettant de réduire votre charge fiscale et de booster ainsi le développement de votre entreprise. Dans cet article, nous allons vous présenter quelques-uns de ces avantages qui pourraient bien vous aider à atteindre vos objectifs financiers plus rapidement.

Vous songez débuter en tant que micro-entrepreneur ? Le régime fiscal de la micro-entreprise peut être un choix judicieux pour vous. En optant pour ce régime, vous bénéficierez d’un allègement de vos obligations comptables et vous pourrez également profiter d’un régime fiscal simplifié. De plus, vous pourrez bénéficier d’un taux de prélèvement fiscal et social avantageux. Cela vous permettra de dégager une marge plus importante pour développer votre activité. N’oubliez pas que ce régime est accessible pour les entreprises dont le chiffre d’affaires annuel ne dépasse pas les seuils fixés par la législation en vigueur.

Le régime fiscal de la micro-entreprise

Le régime fiscal de la micro-entreprise est particulièrement avantageux pour les créateurs d’entreprise. Il permet de bénéficier d’une simplification de la gestion comptable et de certains avantages fiscaux.

En tant que micro-entrepreneur, vous êtes soumis au régime micro-fiscal, ce qui signifie que vous bénéficiez d’une exonération de TVA si votre chiffre d’affaires ne dépasse pas un certain seuil (82 800 euros pour les activités de vente de marchandises et 33 200 euros pour les prestations de services en 2021).

De plus, vous avez la possibilité d’opter pour un versement libératoire de l’impôt sur le revenu. Concrètement, cela signifie que vous payez votre impôt sur le revenu en même temps que vos cotisations sociales, sur la base d’un pourcentage fixe appliqué à votre chiffre d’affaires.

Le régime fiscal de la micro-entreprise offre également d’autres avantages, comme la possibilité de déduire vos frais professionnels de manière forfaitaire. En effet, vous pouvez appliquer un pourcentage forfaitaire sur votre chiffre d’affaires pour calculer vos charges professionnelles, ce qui simplifie grandement votre gestion comptable.

En résumé, opter pour le régime fiscal de la micro-entreprise présente de nombreux avantages pour les créateurs d’entreprise : exonération de TVA, aspect simplifié de la gestion comptable et possibilité de déduire vos frais professionnels de manière forfaitaire.

La réduction d’impôt sur le revenu Madelin

La réduction d’impôt sur le revenu Madelin est un avantage fiscal spécifiquement destiné aux entrepreneurs individuels et aux dirigeants de certaines sociétés.

Cette réduction d’impôt permet de déduire une partie des cotisations versées à certains régimes de protection sociale complémentaire, tels que la mutuelle santé, la prévoyance ou la retraite.

Pour bénéficier de cette réduction d’impôt, vous devez être travailleur non salarié (TNS) ou associé majoritaire d’une SARL de famille. Les cotisations versées doivent avoir été effectuées dans le cadre d’un contrat Madelin, spécifiquement dédié aux travailleurs indépendants.

Le montant de la réduction d’impôt dépend du régime fiscal de l’entreprise et des cotisations versées. Il est calculé sur la base des cotisations réellement payées, dans la limite d’un plafond fixé par la loi.

Il est important de noter que cette réduction d’impôt est cumulable avec d’autres dispositifs fiscaux, tels que la réduction d’impôt au titre des investissements dans les PME ou la réduction d’impôt pour les dépenses d’emploi à domicile.

Pour bénéficier de cet avantage fiscal, n’oubliez pas de vous renseigner auprès de votre expert-comptable ou de votre assureur pour choisir le contrat Madelin le plus adapté à votre activité et estimer le montant des cotisations déductibles. Une gestion rigoureuse de votre protection sociale peut vous faire réaliser des économies conséquentes sur votre impôt sur le revenu.

L’exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les nouvelles entreprises

En tant que créateur d’entreprise, vous pouvez bénéficier d’une exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les nouvelles entreprises. La CFE est une taxe locale due chaque année par les entreprises et est calculée en fonction de la valeur locative des biens immobiliers utilisés.

Pour être éligible à cette exonération, vous devez remplir certaines conditions. Tout d’abord, votre entreprise doit être une société ou une entreprise individuelle. De plus, vous devez exercer une activité commerciale, industrielle ou artisanale.

La durée de l’exonération varie en fonction de la nature de votre entreprise. Pour les activités commerciales, vous pouvez bénéficier de l’exonération totale pendant les deux premières années d’activité, puis d’une réduction de 50% de la CFE pour les trois années suivantes. Pour les activités industrielles et artisanales, l’exonération totale est accordée pendant les deux premières années, puis une réduction de 50% est appliquée pour les trois années suivantes, et enfin une réduction de 25% est accordée les deux années suivantes.

Pour profiter de cette exonération, vous devez en faire la demande auprès de votre centre des impôts dans les trois mois suivant le début de votre activité. Vous devrez fournir les informations nécessaires sur votre entreprise ainsi que les pièces justificatives requises.

Il est important de noter que l’exonération de la CFE pour les nouvelles entreprises ne concerne que la cotisation foncière. Vous devrez toujours payer les autres impôts et taxes auxquels votre entreprise est assujettie.

En résumé, l’exonération de la cotisation foncière des entreprises (CFE) pour les nouvelles entreprises constitue un avantage fiscal important pour les créateurs d’entreprise. Assurez-vous de remplir les conditions d’éligibilité et de faire votre demande dans les délais impartis afin de bénéficier de cette exonération.

Le crédit d’impôt recherche (CIR)

Le crédit d’impôt recherche (CIR) est un avantage fiscal très intéressant pour les créateurs d’entreprise. Il permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur les dépenses de recherche et développement engagées.

Pour pouvoir prétendre au CIR, votre entreprise doit réaliser des travaux de recherche et de développement de nature scientifique ou technique. Ces travaux peuvent concerner les produits, les procédés, les logiciels, ou encore les services.

Les dépenses éligibles au CIR comprennent notamment les salaires et les charges sociales des chercheurs, le coût des instruments et équipements de recherche, ainsi que les dépenses externes comme les frais de sous-traitance ou les dépenses d’innovation.

Pour bénéficier du CIR, vous devez constituer un dossier de demande et le déposer auprès de l’administration fiscale. Votre dossier doit bien détailler les travaux de recherche et développement réalisés, les dépenses engagées ainsi que les justificatifs correspondants.

Une fois votre dossier validé, vous recevrez un avis de l’administration fiscale précisant le montant du crédit d’impôt auquel vous avez droit. Ce montant pourra être directement déduit de votre impôt sur les sociétés ou de votre impôt sur le revenu, selon la forme juridique de votre entreprise.

Il est essentiel de bien suivre les règles et les critères d’éligibilité du CIR pour en bénéficier correctement. N’hésitez pas à solliciter l’aide d’un expert-comptable pour vous accompagner dans le processus de demande et pour vous assurer de maximiser vos avantages fiscaux.

L’exonération de la taxe professionnelle temporaire

Lors de votre création d’entreprise, vous pourrez bénéficier d’une exonération temporaire de la taxe professionnelle. Cette mesure vise à encourager les nouveaux entrepreneurs en leur donnant un coup de pouce financier au démarrage de leur activité.

L’exonération de la taxe professionnelle temporaire est accordée aux entreprises lors de leur première année d’activité. Elle concerne principalement les entreprises individuelles et les petites sociétés.

Pendant cette période, vous serez dispensé du paiement de la taxe professionnelle, ce qui représente un allègement des charges financières non négligeable pour votre entreprise.

Il est important de noter que cette exonération ne s’applique qu’à la taxe professionnelle et ne concerne pas les autres impôts et taxes auxquels votre entreprise peut être soumise, tels que l’impôt sur les sociétés ou la contribution économique territoriale.

Cependant, gardez à l’esprit que cette exonération est temporaire et que vous devrez commencer à payer la taxe professionnelle dès la deuxième année d’activité de votre entreprise.

En résumé, l’exonération de la taxe professionnelle temporaire est un avantage fiscal intéressant pour les créateurs d’entreprise, leur permettant de réduire leurs charges fiscales lors de la première année d’activité. Cependant, il est primordial de bien se renseigner sur les autres impôts et taxes auxquels votre entreprise sera soumise afin de prévoir les charges fiscales futures.